Accueil Le Pôle Culturel Institut des Cultures Africaines

A- INTRODUCTION:L'Institut des Cultures Africaines en abrégé « ICA » est l'un des opérateurs de NOUN, le pôle culturel de LA FONDATION D'AFRIQUE.

B- OBJECTIF :L'ICA a pour objectif la resocialisation des Africains du continent et de la diaspora dans leurs SouverainAfricaincultures véritables.
Pour atteindre cet objectif, l'ICA s'évertuera de réintroduire LA DIMENSION CULTURELLE DU DEVELOPPEMENT (DCD) tant dans les mœurs des communautés de base que dans les modèles de développement des pays concernés.

B1)- La réintroduction de la DCD dans les mœurs d'une communauté africaine du continent ou de la diaspora est la structuration socioculturelle du secteur informel de celle-ci.

La structuration socioculturelle du secteur informel d'une communauté africaine du continent ou de la diaspora est une technique de lutte contre les pauvretés culturelle, morale, éthique, psychique, environnementale ... dans celle-ci. Elle compte quatre (04) types d'opérateurs :
1- Le Club de sages Africains de la communauté dont le rôle est la réhabilitation, la promotion, la vulgarisation et la diffusion de la Sagesse de cette communauté dans son terroir et dans Internet ainsi que son harmonisation avec tant les Sagesses des communautés voisines que la Sagesse africaine éternelle (Hou). Il repartit ses membres dans quatre (04) confréries (Feu, Air, Eau et Terre) et/ou douze (12) corporations : les Princes, les Chevaliers, les Juristes et Diplomates, les Intellectuels et Journalistes, les Artistes, les Hommes de développement, les Artisans, Agriculteurs, Pêcheurs et Eleveurs, les Sportifs, les Bâtisseurs, les Agents sociaux, les Soignants, les Environnementalistes. Chaque corporation dispose d'un couvent dont le but est de donner une formation professionnelle adaptée aux communautés de base de ce peuple sur la base des valeurs humaines africaines.
2- L'Académie de la ou des langue(s) de cette communauté dont le rôle est d'assurer la réhabilitation et la pérennisation de celle(s)-ci ainsi que l'appropriation, la transmission, l'accumulation et surtout la domestication de Hou (la Sagesse africaine éternelle en langue classique africaine), de Sia (le savoir en langue classique africaine) et de Humusia (la connaissance en langue classique africaine) à travers elle(s).
3- Les centres culturels de la communauté dont le rôle est la réhabilitation, la promotion, la vulgarisation et la diffusion de la culture de cette communauté africaine dans son terroir et dans Internet.
4- Les structures d'accompagnement des centres culturels de la communauté africaine : la maison d'édition, le centre informatique, la radio et /ou la télévision, le centre de diffusion technologique, les coopératives et mutuelles, les journaux et revues, les écoles maternelles et primaires, le centre de promotion touristique, diverses organisations culturelles et/ou sportives de l'économie sociale et solidaire (ESS) (ONG, petites et micro entreprises, mutuelles, coopératives, fondations, associations, ...).

B2)- L'introduction de la DCD dans les modèles de développement d'un pays africain du continent ou de la diaspora a pou but bâtir un contrat national commun aux peuples de celui-ci Cette opération onsiste dans l'intégration des cultures de ses différentes communautés africaines.

L'intégration des cultures des différentes communautés africaines d'un pays se réalise à travers l'implantation de trois (03) types d'opérateurs socioculturels dans celui-ci :
1. L'Académie Nationale du pays ;
2. L'Institut National des Arts et Cultures de ce pays ;
3. Le Réseau National et des représentations diplomatiques des centres culturels dudit pays.

C- LES MEMBRES :Les membres de l'ICA sont de trois (03) ordres:
1. Les membres titulaires : les Humusia qui exercent toutes ou partie de leurs activités au sein de l'ICA;
2. Les membres actifs : les experts et chercheurs qui exercent une activité à l'Institut des Cultures Africaines ;
3. Les membres sympathisants : les Volontaires Africains de Développement qui exercent leurs activités à l'ICA.

D- LES STRUCTURES ADMINISTRATIVES :L'Institut des Cultures Africaines compte cinq (05) types de structures administratives :
1. La direction générale ;
2. Les comités de gestion de collèges de membres;
3. Les assemblées générales des membres de collèges ;
4. Le conseil d'administration ;
5. L'assemblée générale de membres.

E- LES RESSOURCES :Les ressources de l'Institut des Cultures Africaines proviennent :

  • Des revenus des activités ainsi que des biens meubles et immeubles de cette organisation ;
  • Des dons et legs de toutes natures ainsi que des financements d'organismes nationaux et internationaux ;
  • Des subventions des personnes morales et publiques.

NounNeterF- PROGRAMMES: La structuration socioculturelle du secteur informel des communautés africaines du continent ou de la diaspora et l'intégration des cultures des différentes communautés africaines des pays concernés.

F1- La structuration socioculturelle du secteur informel d'une communauté africaine du continent ou de la diaspora à travers l'implantation du club des sages de celle-ci et de sa société savante.

F11- Le Club de sages Africains de la communauté africaine du continent ou de la diaspora X ou ANKH-X :

A- Introduction: ANKH - X est le club des Maîtres, des Adeptes, des Disciples et des Patriarches de Hou, la Sagesse africaine éternelle de X (X = une communauté africaine du continent ou de la diaspora).
Cependant, les Traditionalistes X qui s'engagent sous pacte à ne point détruire la vie humaine peuvent adhérer à ANKH - X s'ils en font la demande auprès des responsables de leur branche locale d'origine ou d'adoption.

B- Objectif: ANKH-X a pour objet la réintégration de LA DIMENSION CULTURELLE DU DEVELOPPEMENT (DCD) dans les mœurs des populations X à travers ses branches locales. Ce qui implique de :
1. Réintégrer la Sagesse africaine éternelle (Hou en langue classique africaine) dans les mœurs des X à travers les sanctuaires et les monastères ainsi que les confréries (Feu, l'Air, l'Eau, Terre) et les corporations (les Princes, les Chevaliers, les Juristes et Diplomates, les Intellectuels et Journalistes, les Artistes, les Hommes de développement, les Artisans, Agriculteurs, Pêcheurs et Eleveurs, les Sportifs, les Bâtisseurs, les Agents sociaux, les Soignants, les Environnementalistes) de Hou ;
2. Promouvoir et vulgariser le savoir (Sia en langue classique africaine) et en particulier la science, la technologie, la bonne gouvernance, la protection de la famille, de la femme et de l'enfant ainsi que celle de l'environnement, les cultures de la paix et de l'entreprise, ... dans les mœurs des X sur la base des valeurs humaines africaines ;
3. Réhabiliter, revaloriser, promouvoir et vulgariser la culture X en Afrique et dans le monde à travers l'Académie X, les centres culturels X et leurs structures d'accompagnement (radio et télévision, centre de diffusion technologique, coopératives et mutuelles, maison d'édition, centre informatique, journaux et revues, écoles maternelles et primaires, centres de diffusion technologique, diverses organisations culturelles et sportives de l'économie sociale et solidaire, ...
4. Initier les filles, femmes et fils X à leur culture véritable (langues, écritures, doctrines, traditions pédagogiques, médicales, esthétiques, hermétiques, les institutions religieuses, familiales, politiques, éducatives, socio-économiques, policières, militaires, ...).

La branche locale de ANKH - X rassemble les Adeptes, les Disciples, les Patriarches, les Engagés de Hou installés sur une partie déterminée du terroir des X.
Ankh

C- Les Membres : Les membres de ANKH - X s'expriment à travers les confréries et les corporations de Hou. Ils sont de cinq (05) ordres:
1. Les Maîtres de Hou ;
2. Les Adeptes de Hou ;
3. Les Disciples de Hou ;
4. Les Traditionalistes ;

5. Les Engagés de Hou.


D- Les Structures Administratives : ANKH-X compte six (06) types de structures administratives :
1. Le directoire de ANKH-X ;
2. Les comités de gestion de collèges de membres de ANKH-X ;
3. Les assemblées générales de collèges des membres de ANKH-X ;
4. L'assemblée générale des membres de ANKH-X ;
5. Les délégations de branches locales de ANKH-X ;
6. Les assemblées générales des membres de branches locales de ANKH-X.

E- Les Ressources : Les ressources de ANKH - X proviennent :

  • Des contributions financières de ses branches locales ;
  • Des revenus des activités et des biens meubles et immeubles du club de sages Africains ;
  • Des dons et legs de toutes natures ainsi que des financements d'organismes nationaux et internationaux ;
  • Des subventions des personnes morales et publiques.

F12- L'Académie X ou l'Institut des cultures X :

A- Introduction: L'Académie X est la société savante de la communauté africaine du continent ou de la diaspora X. Elle prend pour autre dénomination : Institut des Cultures X et compte douze (12) collèges à savoir :
1. Le collège des Humusia ;
2. Le collège des arts et lettres;
3. Le collège des sports ;
4. Le collège des sciences humaines et sociales ;
5. Le collège des sciences économiques et financières ;
6. Le collège des juridiques et politiques ;
7. Le collège des sciences exactes ;
8. Le collège des sciences médicales et biomédicales ;
9. Le collège des sciences agronomiques et environnementales ;
10. Le collège des sciences stratégiques ;
11. Le collège des membres d'honneur ;
12. Le collège des membres sympathisants : il comprend les directeurs et directeurs adjoints des différents clubs régionaux de réhabilitation et/ou de promotion des langues ou des dialectes de la communauté africaine X.

B- Objectif: L'Académie X a pour objet:

  • La réhabilitation, la promotion, la vulgarisation et la diffusion des cultures X dans le terroir de cette communauté africaine et dans Internet;
  • La resocialisation des filles, femmes et fils X dans leurs cultures véritables;
  • La réappropriation, la domestication, la diffusion et l'accumulation de la Sagesse africaine éternelle (Hou en langue classique africaine), du savoir intellectuel, artistique et/ou technique (Sia en langue classique africaine) et de la Connaissance (Humusia en langue classique africaine) à travers la ou les langue(s) cette ou ces communauté(s) africaine(s);
  • D'entretenir des relations de coopération et/ou de partenariat avec l'Académie Nationale du pays d'implantation de cette communauté africaine.

C- Les membres de l'Académie X sont de quatre (04) ordres:
1. Les membres titulaires ou les Humusia c'est-à-dire les sages Africains de la communauté Scribeafricaine X qui équilibrent d'instant en instant l'Etre ou la Conscience divine éternelle et universelle (Hou en langue classique africaine) et le savoir artistique, intellectuel et/ou technique (Sia en langue classique africaine) ;
2. Les membres actifs ou les intellectuels, les innovateurs et/ou les artistes de renom de la communauté africaine X. Ils sont répartis dans les collèges des arts, des sports, des sciences humaines, des sciences économiques et financières, des sciences juridiques et politiques, des sciences exactes, des sciences médicales et biomédicales, des agronomiques et environnementales et des sciences stratégiques;
3. Les membres d'honneur ou les membres de l'Académie X admis à faire valoir leurs droits à la retraite ou bien devenus membres de l'Académie Nationale du pays d'implantation de la communauté X ;
4. Les membres sympathisants ou toutes les personnes qui utilisent la ou des langue(s) de la communauté africaine X ou leurs dialectes respectifs comme véhicule principale de travail : artistes, journalistes, linguistes, traducteurs, interprètes, enseignants, chercheurs, chefs traditionnels, tradi-thérapeutes, notables, ...

D- Les structures administratives: L'Académie X compte cinq (05) types de structures administratives :
1. La direction générale ;
2. Les comités de gestion de collèges de membres;
3. Les assemblées générales des membres de collèges ;
4. Le conseil d'administration ;
5. L'assemblée générale de membres.

E- Les ressources de l'Académie X proviennent :

  • Des revenus des activités ainsi que des biens meubles et immeubles de l'Institut des Cultures X ;
  • Des dons et legs de toutes natures ainsi que des financements d'organismes nationaux et internationaux ;
  • Des subventions des personnes morales et publiques.

F2- L'intégration des cultures des communautés africaines d'un pays africain du continent ou de la diaspora à travers le lancement des activités de sa société savante et de celles de son centre de formation artistique et culturelle.

F21- L'Académie Nationale de X :

A- Introduction: L'Académie Nationale de X est la société savante et le centre d'excellence du pays dénommé X.

B- Objectif: L'Académie X a pour objet de promouvoir la recherche artistique et scientifique ainsi que la diffusion technologique dans ce pays.
Cette opération se réalise à travers dix (10) composantes à savoir :
1. L'Académie de X ;
2. L'Académie des sciences exactes ;
3. L'Académie des Arts et Lettres ;
4. L'Académie des Sciences humaines et sociales ;
5. L'Académie des Sciences économiques et financières ;
6. L'Académie des Sciences juridiques et politiques ;
7. L'Académie des Sports ;
8. L'académie des Sciences médicales et biomédicales ;
9. L'Académie des sciences du développement ;
10. L'Académie des Sciences stratégiques.

C- Les membres de l'Académie Nationale de X sont de quatre (04) ordres:
1. Les membres titulaires ou les Humusia c'est-à-dire les sages Africains de X qui équilibrent d'instant en instant l'Etre ou la Conscience divine éternelle et universelle (Hou en langue classique africaine) et le savoir artistique, intellectuel et/ou technique (Sia en langue classique africaine). Ils sont les membres de l'Académie de X ;
2. Les membres actifs c'est-à-dire les intellectuels, les innovateurs et/ou les artistes de renom de X. Ils sont répartis dans les Académies des arts et lettres, des sports, des sciences humaines et sociales, des sciences économiques et financières, des sciences juridiques et politiques, des sciences exactes, des sciences médicales et biomédicales, des sciences du développement et des sciences stratégiques ;
3. Les membres d'honneur c'est-à-dire les membres titulaires ou actifs de l'Académie nationale de X admis à faire valoir leurs droits à la retraite ou devenus les membres de l'Académie IBIS THOT ;
4. Les membres sympathisants c'est-à-dire les membres titulaires ou actifs des Académies des communautés africaines de ce pays.

D- Les structures administratives:
SymboleMbogL'Académie Nationale de X compte cinq (05) types de structures administratives :
1. La direction générale ;
2. Les comités de gestion de collèges de membres;
3. Les assemblées générales des membres de collèges ;
4. Le conseil d'administration ;
5. L'assemblée générale de membres.

E- Les ressources de l'Académie Nationale de X proviennent :

  • Des revenus des activités ainsi que des biens meubles et immeubles de cette société savante ;
  • Des dons et legs de toutes natures ainsi que des financements d'organismes nationaux et internationaux ;
  • Des subventions des personnes morales et publiques.

F22- L'Institut National des Arts et Cultures de X :

A- Introduction: L'Institut National des Arts et Cultures de X est un organisme parapublic de formation artistique et culturelle du pays dénommé X.

B- Objectif: L'Institut National des Arts et Cultures de X a pour objet de :
1. Assurer la formation artistique et/ou culturelle des populations de X ;
2. Harmoniser les Sagesses des communautés africaines de ce pays entre elles d'une part et, d'autre part, entre celles-ci et Hou, la Sagesse africaine éternelle ;
3. Harmoniser les traditions des communautés africaines de ce pays entre elles ;
4. Promouvoir, vulgariser et diffuser la culture de X en Afrique et dans le monde à travers les centres culturels de ce pays et Internet.

Ces opérations se réalisent à travers sept (07) composantes à savoir :
1. L'Institut des langues de X ;
2. L'Institut de la Sagesse Africaine de X;
3. L'Ecole de Beaux-arts de X ;
4. Le Conservatoire de la Musique de X;
5. L'Institut de la Dance de X;
6. L'Institut de Gestion du Patrimoine de X;
7. L'Institut des Arts et Métiers de X.

C- Les membres de l'Institut National des Arts et Cultures de X sont de cinq (05) ordres:
1. L'Etat de X à travers son ministère en charge de la culture;
2. Les quatre (04) confréries de Hou (Feu, Air, Eau et Terre) de X ;
3. Les douze (12) corporations de Hou (Princes, Chevaliers, Juristes et Diplomates, Intellectuels et Journalistes, Artistes, Hommes de développement, Artisans, Agriculteurs, Pêcheurs et Eleveurs, Sportifs, Bâtisseurs, Agents sociaux, Soignants, Environnementalistes) de X;
4. Les organisations de droits d'auteurs et de droits voisins de X;
5. Les syndicats d'artistes, d'Hommes de cultures et d'artisans de X.

D- Les structures administratives L'Institut National des Arts et Cultures de X compte cinq (05)NounNeter2 types de structures administratives :
1. La direction générale ;
2. Les directions générales de ses différentes composantes ;
3. Les comités de gestion de collèges de membres;
4. Les assemblées générales des membres de collèges ;
5. Le conseil d'administration ;
6. Les conseils d'administration de ses différentes composantes ;
7. L'assemblée générale de membres ;
8. Les assemblées générales de membres de ses différentes composantes.

E- Les ressources de l'Académie Nationale de X proviennent :

  • Des revenus des activités ainsi que des biens meubles et immeubles de cet organisme et de ses différentes composantes ;
  • Des dons et legs de toutes natures ainsi que des financements d'organismes nationaux et internationaux ;
  • Des subventions des personnes morales et publiques.

F-3)- Les conditions d'intervention dans ces programmes:
1. Les Etats, les organisations multilatérales du développement, les collectivités locales et autres personnes morales : Etablir des relations de partenariat ou de coopération avec l'ICA et/ou devenir un de ses donateurs ;
2. Les personnes physiques : Devenir un membre de l'Institut de la Culture Africaine, celui du Club Africain de votre ville de résidence et/ou un de leurs donateurs respectifs.

 

Formulaire d'Identification