Accueil L’Economie Sociale et Solidaire

I- L'ECONOMIE SOCIALE

L'économie sociale concerne les entreprises mutualistes, coopératives et associatives ainsi que les fondations, les syndicats, les comités de développement de villages, de quartiers, de groupements, les GIE (groupement d'intérêt économique), les GIC (groupement d'intérêt commun), les comités d'entreprises, les congrégations religieuses, ... Ses organisations ont cinq (05) caractéristiques fondamentales:Beignets1

1.      Liberté d'adhésion d'hommes et de femmes;

2.      Démocratie: un Homme, une voix;

3.      Non-profit individuel : On y est à la fois usagé et salarié; salarié et coopérateur; salarié et copropriétaire de l'entreprise ;

4.      L'épanouissement de la personne humaine;

5.      L'indépendance totale, absolue, vis-à-vis de l'Etat.

L'économie sociale promeut des entreprises beaucoup plus humaines, beaucoup plus solidaires; elle induit une répartition des bénéfices particulière et une échelle des salaires beaucoup plus ramassée. Le fonctionnement en réseau est inhérent à l'économie sociale et l'efficacité sociale, culturelle et environnementale y est au même niveau que l'économie financière et commerciale de l'économie de marché.

II- L'ECONOMIE SOLIDAIRE

L'économie solidaire est une forme particulière d'économie sociale. Elle est encore plus engagée dans la promotion de la solidarité et permet le développement des projets solidaires qui ne trouvent pas de financements dans les circuits financiers classiques. Ils sont de deux (02) types : les activités socioculturelles et les activités économiques ou financières.

Les activités socioculturelles concernent entre autres la création des entreprises (TPE ou PE) par ou pour des personnes en difficulté, la création de logements pour les familles en situation  précaire et/ou la réhabilitation de l'habitat spontané,  la réhabilitation de la culture par les communautés de base ; ...

Les activités socio-économiques et/ou financières concernent entre autres le commerce équitable, le tourisme solidaire et/ou l'écotourisme, l'éco-médecine, le développement des énergies renouvelables, la promotion, la vulgarisation et la diffusion des finances éthiques et/ou solidaires, la promotion d'activités socio-économiques dans les territoires marginalisés, ...

La caractéristique fondamentale des projets de l'économie solidaire est qu'ils agissent directement contre la pauvreté et/ou l'exclusion. Gargotte1Par exemple, tout ou partie de l'argent investi dans les produits d'épargne solidaire permet le financement d'activités solidaires, avec un rendement financier qui peut être équivalent aux autres produits d'épargne, à quoi vient s'ajouter, dans la majorité des cas, un avantage fiscal.

En somme, l'économie sociale et solidaire (ESS) « se veut à la fois une forme d'organisation des pratiques de financement, de production et d'échange faisant une large place aux solidarités, et une économie citoyenne ayant vocation à participer au débat démocratique ».

III - LA  STRUCTURATION PROFESSIONNELLE DE L'INFORMEL

Taxi1Dans le contexte de déstructuration psychologique et culturelle et d'extraversion socio-économique qui sévit dans le continent noir, la structuration de l'informel et des petits métiers en Afrique en organisations de l'économie sociale et solidaire s'appuie sur la réhabilitation des valeurs humaines africaines dans ce continent à travers la réintroduction de LA  DIMENSION CULTURELLE DU DEVELOPPEMENT en abrégé « DCD » dans les mœurs des communautés de base de ce peuple.

Formulaire d'Identification