Accueil Développement

 

A- INTRODUCTION :DEVELOPPEMENT ou l'Institut Africain des Etudes et de Développement est le volet amélioration de la qualité de vie  de NEITH, le pôle développement de LA FONDATION D'AFRIQUE.

B- OBJET :DEVELOPPEMENT a pour objectif de :

- Conduire sur la base des valeurs humaines africaines la recherche et les études de développement;Le Pentacle_1svg1

- Assurer la formation, diffuser l'information et promouvoir le développement en Afrique et dans le monde.

Le développement compte cinq (05) agrégats à savoir :

  • La croissance économique (la production de richesses matérielles et immatérielles) équitable ;
  • La protection et la justice sociale c'est-à-dire entre autre l'emploi, l'éducation, la santé, l'habitat, le transport, l'énergie, ...
  • La protection et la réhabilitation de l'environnement ainsi que l'hygiène et la salubrité et la protection des consommateurs ;
  • La promotion et l'animation artistique, culturelle et sportive ;
  • La réalisation de l'humain ou le développement des consciences c'est-à-dire le développement des valeurs humaines universelles telles que l'harmonie, la convivialité, la solidarité, la convivialité, la citoyenneté, l'équité, l'intérêt général, la morale, l'éthique, la déontologie, la transparence, la démocratie,  le développement participatif, ...

Le degré plus ou moins élevé de l'adéquation de ces différents éléments constitutifs du développement permet de définir deux (02) autres indices de l'amélioration du cadre de vie des habitants du pays ou d'une région : le Bonheur National Brut (BNB) et le Bonheur Intérieur Brut (BIB).

Ces deux (02) agrégats du développement intègre et vont au-delà tant du développement humain (le développement des compétences plus le développement culturel) que du développement durable (le développement socio-économique plus la protection de la nature).

La réalisation du BNB et/ou du BIB dans un pays ou dans une région donnée permet d'y mettre l'économie au service de l'Homme et non l'inverse. Car il s'agit d'amener l'homme à s'épanouir dans tous les aspects : économique, social, culturel, environnemental et psychique.

La réalisation du BNB et/ou du BIB dans un pays ou dans une région donnée a pour fondement la structuration socio-économique du secteur informel et des petits métiers des villes et des campagnes de celui-ci.

La structuration socio-économique du secteur informel et des petits métiers des villes et des campagnes du terroir d'une localité est une technique de lutte contre les pauvretés économique, sociale, environnementale et technologique dans cette partie du monde. Elle s'appuie sur cinq (05) opérations  qui s'interpénètrent sans se confondre :

A) Organisation des actifs du secteur informel et des petits métiers en micro, petites et moyennes entreprises, coopératives, mutuelles et tontines, groupes d'initiative commune (GIC), groupes d'intérêts économiques (GIE) et groupes d'âges, chambres de métiers, académies de langues et clubs de sages Africains accompagnés de leurs différentes corporations, comités de développement de villages ou de groupes de villages, organisations non gouvernementales (ONG) et syndicats, associations diverses, fondations, ...

B) Financement : Cette opération sera assurée par les Fonds PPTE et/ou les financements alternatifs du développement tels que les finances solidaires à travers les membres du  FISA (Fonds d’Investissements Solidaires en Afrique), les finances carbones, l’épargne des migrants au service du développement en abrégé « EMSD », ... ;

C) Renforcement des capacités ou formation, recyclage et perfectionnement des Hommes : culture de la paix et de l'entreprise, bonne gouvernance, protection de la famille et celle de l'environnement, hygiène et salubrité, lutte contre l'habitat spontané et promotion de matériaux locaux, encadrement des personnes du troisième âge, des handicapés et des enfants de la rue, santé et lutte contre les MST-SIDA, prévention et gestion des catastrophes, écotourisme et développement durable, éco médecine, agrobusiness et agriculture raisonnée, collaboration collectivités locales et communautés africaines locales.......

neithD) Aménagement du territoire : Meilleure articulation entre le monde urbain et le monde rural, équipements collectifs, protection de ressources naturelles, ...

E) Suivi de projets : Audit, conseil de gestion, contrôle de qualité, .....

Pour atteindre cet objectif, DEVELOPPEMENT s'évertuera d'implanter et de suivre une représentation locale dans chaque région africaine du continent et/ou de la diaspora.

La représentation locale de DEVELOPPEMENT à X prend pour dénomination DEVELOPPEMENT - X. (X est le nom de la région africaine du continent ou de la diaspora).

C- LES MEMBRES :Les membres de   DEVELOPPEMENT sont de trois (03) ordres:

1.      Les membres titulaires : les Humusia qui exercent toutes ou partie de leurs activités dans cette organisation non gouvernementale;

2.      Les membres actifs : les enseignants, chercheurs et autres experts qui exercent une activité dans cette ONG ;

3.      Les membres sympathisants : les Volontaires Africains de Développement qui exercent leurs activités dans cette ONG.

D- LES STRUCTURES ADMINISTRATIVES :DEVELOPPEMENT compte six (06) types de structures administratives :

  1. La direction générale ;
  2. les directions régionales ;
  3. Les comités de gestion de collèges de membres;
  4. Les assemblées générales des membres de collèges ;
  5. Le conseil d'administration ;
  6. L'assemblée générale de membres.

E- LES RESSOURCES :Les ressources de  DEVELOPPEMENT proviennent :

  • Des revenus des activités ainsi que des biens meubles et immeubles de l'ONG ;
  • Des dons et legs de toutes natures ainsi que des financements d'organismes nationaux et internationaux ;
  • Des subventions des personnes morales et publiques.

F- PROGRAMMES: Structuration socio-économique du secteur informel et des petits métiers des villes et des campagnes africaines et promotion du développement régional en Afrique.

F1-La structuration du secteur informel : s'appuie sur deux (02) opérations qui s'interpénètrent sans se confondre à savoir, la structuration de l'informel dans le monde rural et la structuration de l'informel dans le monde urbain.

F11- La structuration de l'informel dans le monde rural consiste dans l'implantation d'une ou de plusieurs filière(s) de production, de transformation et de commercialisation d'un ou de plusieurs produit(s) primaire(s) dans une localité d'une campagne tout en respectant l'adéquation des agrégats du développement.

F12- La structuration de l'informel dans le monde urbain consiste dans l'organisation des petits métiers d'une ville en corporations de métiers  tout en respectant l'adéquation des agrégats du Neith_svgdéveloppement.

F13- Ces deux (02) opérations sont des méthodes de lutte contre la pauvreté dans les communautés de base d'un pays. La technique la plus élaborée de ces opérations est l'implantation de comités de développement de villages, de quartiers ou de groupes de villages ou de quartiers dans les villes et les campagnes d'une région déterminée.

Le comité de développement est une entreprise de l'économie sociale et solidaire (ESS) qui met toutes les forces vives de bonne volonté d'un village ou d'un quartier à contribution pour promouvoir le développement de celui-ci à travers la réintroduction de LA DIMENSION CULTURELLE DU DEVELOPPEMENT dans les mœurs de ses populations.

Le comité de développement compte trois (03) types de membres à savoir les notables, les entreprises de l'économie sociale et solidaire (ESS) et les personnes physiques du village ou du quartier.

Ces membres sont répartis dans cinq (05) commissions : la commission des arts, cultures et sports ; la commission de la formation ; la commission de la lutte contre la pauvreté ; la commission des finances et la commission de réconciliation et d'arbitrages.

Les structures administratives d'un comité de développement sont en général de six (06) ordres : le  secrétariat général; les collèges de membres ; les commissions ; le conseil d'administration ; l'assemblée générale des membres  et le congrès.

Enfin, il faut relever avec force que pour atteindre ses objectifs, tout comité de développement doit établir des relations de partenariat et de coopération fortes avec l'Etat, les collectivités locales et les ONG.

F2-Le développement régional : s'appuie sur la réalisation de l'adéquation des agrégats du développement dans une ville, une communauté urbaine, une province, une région ou un Etat.

F-3)- Les conditions d'intervention dans ces programmes:

  1. Les Etats, les organisations multilatérales du développement, les collectivités locales et autres personnes morales : Etablir des relations de partenariat ou de coopération avec DEVELOPPEMENT et/ou DEVELOPPEMENT-X et/ou devenir un de leurs donateurs respectifs ;
  2. Les personnes physiques: devenir un membre de DEVELOPPEMENT-X et/ou un de ses donateurs.

Formulaire d'Identification